Généalogie de ma famille, pourquoi, comment ? [Geneatheme]

Aujourd’hui, je voulais vous parler un peu de ce qui m’a conduit à faire de la généalogie, comment peu à peu je m’y suis intéressée, les chemins qui y ont mené, les détours, les pauses, les recommencements … Parce qu’il n y a pas une origine à cet intérêt, il y en a mille ! (bon, peut-être un peu moins !)

Tout d’abord, indubitablement, il y a cette maison qui est dans la famille depuis environ 1850, achetée par mes arrière-arrière grands-parents et qui appartenait à ma grand-mère quand j’étais enfant. Nous y passions chaque année une bonne partie de mes vacances d’été avec mes cousins, et c’est une maison qui est restée figée dans le temps.

Dans la cuisine, subsiste dans un coin la vieille cuisinière à bois datant de Mathusalem…

DSC00740

Partout sur les murs, de vieilles photos (ici mon arrière grand père Léon et ma grand mère Suzanne)…

DSCN6847

Les placards étaient des coffres aux trésors pour la petite fille que j’étais, recelant des livres d’enfants du début du siècle, des meubles de poupées tout aussi anciens, un jeu de culbuto que nous adorions, …

DSCN6798

Tout un bric à brac amusant et intrigant …

DSCN6838

Et puis dans les discussions avec ma grand-mère Suzanne, ma tante, ma maman, j’entendais très souvent des noms de personnes que je n’ai jamais connues « Tante Cécile », « Gros Maman », « Mamée », « Tante Tavie » …, des histoires de guerres, les médailles de « grand-père » dont sa fille Suzanne était fière, …

BONMAM

Toute une ambiance donc de passé, de temps anciens …

A l’adolescence, j’ai passé pas mal de temps dans la bibliothèque de mon grand-père  René, à dévorer des livres (il y avait une bonne partie de la littérature !). (Sur la photo, on n’en voit qu’un bout !)

DSC00729

Et puis, lorsque j’avais une vingtaine d’années, j’ai perdu ma maman, ce qui, vous vous en doutez, a été très douloureux.

Je crois me souvenir que c’est peu de temps après que j’ai commencé à faire de la généalogie. J’avais peut-être vu un livre en librairie à ce sujet, ça je ne me souviens plus. Mais ce n’est sans doute pas anodin de m’être lancée à ce moment. Un moyen sans doute d’une part de « m’occuper la tête », et de l’autre de me sentir proche d’elle, de ce qu’elle avait vécu, de ceux qu’elle a aimés, …  même si elle n’était plus là.

Alors je crois que j’ai commencé à interroger notamment ma tante (ma grand-mère aussi était décédée quelques années auparavant) et à prendre des notes pour me repérer dans les ancêtres proches (ces oncles, tantes, arrière grands parents, cousins …).

Et puis j’ai commencé à fouiner d’un peu plus près dans cette maison de famille, ouvrir chaque tiroir, chaque placard …

Et là une foule de renseignements s’offraient à moi !

Tout d’abord un arbre généalogique que j’ai déjà évoqué dans mon article sur Léon qui me donnait déjà un bon point de départ pour la famille Roussel !DSCN6850

Et puis plein de lettres disséminées un peu partout que j’ai commencé à lire, de très vieux papiers donnant des informations précieuses …

DSCN6781

Et puis des albums avec des photos très anciennes ! Et en plus, la plupart du temps, mes grands parents avaient eu la bonne idée de marquer les noms ! Ce qui fait qu’à force de les regarder, ces visages me sont devenus familiers !

DSCN6834

J’ai commencé à faire des copies de certaines photos, de certains papiers ou courriers riches d’informations … C’est là qu’en discutant avec une de mes tantes j’ai appris l’existence du cahier de mon grand-père que j’ai photocopié. J’ai aussi emprunté les bobines des vieux films de mon grand père que j’ai apportées chez un spécialiste qui à l’époque me les a mis sur cassette VHS (j’ai numérisé le film depuis). J’avais donc un témoignage extraordinaire de la vie de notre famille de 1924 à 1952.

Je vous remets ici le mariage de mes grands-parents en 1925 si vous ne l’avez pas vu dans mes articles précédents :

J’ai fait le tour du cimetière qui se trouve juste à côté de la maison, et mise à part la tombe familiale que je connaissais bien, j’ai trouvé une autre tombe de la famille, pas très lisible, mais c’était bien ça !

IMG_3243 IMG_3245

J’ai aussi fouillé dans le grenier, et en ai retiré des cadres, et notamment cette caricature représentant un arrière grand oncle !

DSCN6854

Une fois la maison bien explorée (mais bon, ce n’est pas fini, il faudrait que je numérise tous ces documents, et c’est loin d’être fait !), je suis allée aux archives municipales du village où par chance des archives très anciennes étaient conservées, et j’ai commencé à les éplucher, trouvant une mine de renseignements. Et oui, c’était il y a environ 20 ans, les archives en ligne n’existaient pas ! Et puis mon père s’est pris au jeu et nous avons visité les mairies alentours pour continuer notre arbre. J’ai commencé à faire un arbre en forme de roue. J’avais des notes de partout, des cahiers remplis, des fiches bristol pour chaque individu…

A la même époque, j’ai fait pendant quelques temps un petit journal familial (papier !) qui me permettait de donner des nouvelles de chacun, d’y insérer un ou eux articles plus généalogiques. Mon père y faisait un mots croisés sur le thème de la famille …

De retour chez nous, j’ai commencé avec mon père à faire des recherches de son côté, les archives départementales de Privas n’avaient plus de secrets pour nous. Ma tante, Lucile, la soeur de mon père, s’est également prise au jeu ! C’était très sympa. On aussi fait le tour des cimetières, essayé de retrouver où pouvaient être situées les fermes de nos ancêtres … On est allé faire aussi un tour en Auvergne, du côté de chez mon grand père René, pour voir d’un peu plus près les lieux où mes ancêtres avaient vécu.

Et puis la vie avance, j’avais moins le temps, je me suis mariée, les enfants sont nés, je faisais nettement moins de généalogie.

Ensuite j’ai acheté le logiciel Heredis, je m’y suis remise pour entrer mes données, l’ordi a planté, pertes des données, découragement … Quelques temps après, j’ai rentré à nouveau les données, mais de façon moins précise, j’étais un peu dégoûtée …

Puis, avec l’arrivée des données en ligne, de temps en temps, je faisais des recherches, trouvait des infos intéressantes, prenait contact avec des « cousins » qui me faisaient avancer, mais ce n’était pas toujours très structuré.

J’ai commencé à m’intéresser aussi un peu du côté de mon mari, récupérer quelques photos et docs à droite et à gauche.

De son côté, prenant exemple sur mon grand-père, mon père a lui aussi rempli un cahier de ses souvenirs directs ou indirects.

Et ce qui m’a fait replonger dedans de façon plus intensive va-t-on dire, c’est que d’une part j’ai plus de temps car j’ai arrêté de travailler pour m’occuper de mes cinq loulous, et d’autre part l’été dernier, toujours dans cette maison familiale, les enfants eux aussi se sont pris au jeu et ont fait les curieux ! Je raconte cette découverte dans un article sur mon autre blog : Faire son arbre généalogique.

C’est alors que j’ai pensé commencer un blog, une façon de sauvegarder ces documents et photos précieux et de les partager, une façon de raconter à mes enfants l’histoire de leur famille, une façon de la raconter aussi aux autres membres de la famille que ça pourrait intéresser, une façon, ça je l’ai découvert, de « rencontrer » d’autres généalogistes passionnés, une façon aussi de découvrir peut-être des cousins éloignés qui pourraient me donner des renseignements, des documents …? Alors du coup, je repars un peu du début, mes grands parents, mes arrière grands parents. J’avais réalisé un gros classeur où, classés par numéro de sosa, j’avais mis dans des pochettes plastiques, documents (originaux ou copies), photos … concernant chaque ancêtre. J’avais aussi des documents scannés qui traînaient sur l’ordi. J’en ai profité pour rechercher sur internet les actes qui pouvaient me manquer. Parallèlement, ma belle mère a ressorti de ses affaires des cartons avec des documents récupérés récemment chez sa tante décédée, avec plein de livres de famille, photos, lettres, … qui vont bien nous servir de son côté ! (Bon, ça se complique, car il y a pas mal d’ancêtres espagnols et là, je maitrise moyen …). Du boulot quoi !!!

Voilà, on peut dire qu’en plus de vous expliquer le pourquoi du comment, j’ai répondu aux généathèmes de septembre : pourquoi j’en suis venue à faire ce blog, comment je m’organise en ce moment, et puis les photos, je scanne, je scanne !

 

 

 

6 réflexions sur “Généalogie de ma famille, pourquoi, comment ? [Geneatheme]

  1. Chacun a ses « raisons » pour démarrer ses recherches généalogiques. Si la tienne n’est pas des plus heureuses…, tous les souvenirs et les documents que tu as pu recueillir au fil du temps sont vraiment formidables ! Un vrai travail de fourmi qui doit être passionnant !

    J'aime

    1. Oui c’est vraiment intéressant ce travail d’enquêteur ! Tu sais, je pense que même sans ce drame, je serais arrivé à la généalogie quand même, justement à cause de tous ces souvenirs d’enfance ! Mais là, ça a sans doute été le déclencheur !

      J'aime

  2. Ça donne vraiment envie tout cela ! En lisant ton article, j’ai eu comme une envie de partir à la découverte de mes ancêtres, mais cela ne va pas être facile, car je ne possède d’assez d’information pour cela.

    J'aime

    1. Commence par noter tout ce que toi tu sais. Interviewe tes proches, note tous les lieux et dates dont ils peuvent se souvenir puis écris aux mairies pour avoir les actes de tes parents, grands parents … Et puis après c’est parti ! Il y a des petits guides qui expliquent comment commencer une généalogie !

      J'aime

  3. Michel LEVENEZ

    votre histoire et un peu la mienne,j’avais commencé depuis très longtemps mon arbre et j’ai repris quand je suis tombé malade ,il fallait que je m’occupe l’esprit et depuis 7 ans j’ai bien avancé et avec l’informatique j’ai fais mon arbre sur un tableur plus les photos.MERCI pour votre article

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s